7

Accueil
Actualités
Archives
Principauté
Nos princes
Littérature
Beaux-arts
Polémiques
Courrier
Journal
Nomenklatura
Contact

Archives 1
Archives 2
Archives 3
Archives 4
Archives 5
Archives 6
Archives 7
Archives 8
Archives 9
Archives 10
Archives 11
Archives 12
Archives 13

Archives 14
Archives 15
Archives 16
Archives 17
Archives 18
Archives 19
Archives 20
Archives 21
Archives 22
Archives 23
Archives 24
Archives 25
Archives 26

 

La Grande Motte

Dans le cadre des échanges diplomatiques entre le Vatican et le Royaume de Hollande, le nouvel ambassadeur batave présente ses lettres de créance au Cardinal de Marsa, représentant le Saint Père, indisposé ce jour là. On voit sur la photo que vient de nous transmettre notre correspondant à Marsa la charmante diplomate hollandaise, S.E. Van de la Moot, remettre au Cardinal les documents l'accréditant auprès du Saint Siège.

Scoop :
Nous venons d'apprendre que Paulette, notre chevrière nationale, avait une soeur jumelle. Notre photographe a pu faire une photo des deux soeurs dimanche dernier alors qu'elles revenaient du marché de Limogne.

     

Nouvelles brèves

Non, ce ne sont pas des vacances.
Cette scène représente les réfugiés gamassons lors des dernières inondations de la Principauté. Réunis par tablées d'assistance pédagogique, les cellules de soutien psychologiques mises en place leur apportent l'aide morale nécessaire grâce à une thérapie basée sur des cures de foie gras, d'eau de vie de prune et de Suze.

Le duc Lonesome de Panier n'est plus lonesome : Suze de Pounac est venu construire sur un terrain limitrophe une modeste villa, simple et de bon goût, dans laquelle il se propose de se retirer pour sa retraite. Ainsi, notre Grand Chambellan aura un nouveau voisin pour égayer ses futurs vieux jours et pousser sa chaise roulante. Saluons ainsi le repeuplement bénéfique de nos filles et de nos campagnes.

Les autres principautés se rebiffent

A propos de la villa de Suze de Pounac (voir ci-dessus), nous avons reçu d'Autriche ces documents.


Monsieur,

Vous abusez éhontément de la candeur latente de vos lecteurs et de vos lectrices, surtout les blondes, en leur faisant avaler une couleuvre selon laquelle Suze de Pounac se serait fait bâtir une demeure champêtre aux abords du domaine de la Gamassade.
   Que dites-vous alors de cette toile romantique brossée d'une main malhabile autant que bucolique par un artiste flamand des environs de Vienne au début du Grand Siècle ? Et ce plan d'accès à la demeure seigneuriale ne vous laisse-t-il pas pantois et démesurément honteux de vous être mépris et de nous avoir leurrés de la sorte ? Hein ? Hein ?
   C'est bien votre vision de l'Europe qui est glauque et délayée, voire fangeuse et délétère. Rendez à César ce qui revient à César, et à la famille Liechtenstühl son humble logis sur les pentes herbues du Danube.

Prince Hans Adam von und zu Liechtenstühl (je vous fais grâce des autres tiroirs)



Mon cher Hans Adam,

Vous vous êtes fait turlupiner par votre architecte qui, sans le dire, a réutilisé vos plans. Ce n'est qu'un malotrou que l'on va tenir en laisse tout nu avec un sac sur la tête, pour que Lady Dioxine puisse mieux l'empaler avec son balai.

Poune de Suzac, Secrétaire Référendaire

Conduite dangereuse

Un accident invraisemblable a été la cause de la mort de Mlle Yvette Rocher, périphéripatéticienne de réserve de son état, fauchée dans la fleur flétrie de l'âge par une Renault Clito sur la bande d'arrêt d'urgence de l'autoroute Varaire - Saillac. D'après les témoins, le conducteur était à genoux sous le tableau de bord de la Renault, appuyant sur l'accélérateur avec sa fesse gauche et débrayant avec sa fesse droite, tout en faisant une gâterie au passager de droite étendu sur le fauteuil abaissé et qui passait les vitesse. Le volant était tenu par un 3e occupant à l'arrière, allongé à plat ventre dans la voiture, et qui s'occupait activement du mitigeur du passager avant.

Je ne sais pas si l'on se représente bien le tableau, mais c'est véritablement un cas de conduite dangereuse.

Sous la violence du choc, le corps de la réserviste fut projetée en l'air pour retomber dans tous ses états et dans les branches d'un chêne vert d'où l'on tente de la désincarcérer au moment où vous lisez ces lignes. Les trois occupants de la Clito, violemment emmanchés les uns dans les autres jusqu'à rester bloqués, ont été transportés en grappe vers l'hôpital de Marsa où ils sont en observation en phase terminale.

Suzephou, Préposé Surnuméraire à la Sûreté Vicinale.

(Suite)

Le cardinal local a béni ces bienheureux surpris par le malheur alors qu'ils se rendaient de mutuels services. Dans son homélie, le digne prélat a souligné l'exemplarité de leur conduite extérieure décalottable, consacrée à faire du bien à autrui, conduite dont devraient s'inspirer les fidèles du diocèse. Quant à la réserviste de la bonne cause, le cardinal a assuré que place lui serait faite au septième ciel, en raison de services rendus au genre masculin.

Bur-Noh, Bedeau-adjoint du Temple des Huit Merveillese

Accident, syncope, viol, incendie, agression, noyade, hold-up ?
Appelez le Numéro d'Urgence de la Principauté :

0 800 568 662 529 257 996 472,
puis appuyez sur la touche étoile. Un répondeur sera à votre disposition. 1,90 gamasse/mn.

Zeus Jolympiques

Il ne sera pas dit qu'Athènes verra des athlètes gamassons en petite forme. Les entraînements vont bon train. Ici, Justine "Prédator" Bridoux, de l'équipe féminine de boxe gamasso-thaïe entre les mains de Tabé Viagra de Boulbe, son entraîneur de coucher en rond. Elle perfectionne son sens du tact et des attouchements pour faire tomber ses futurs adversaires comme des bateaux-mouche.

D'autres équipes de sports cons s'entraînent également avec le plus grand sérieux, comme celle de lancer de masse d'arme et de freezbee, de contorsionnement avec ruban sur tapis mousse, de sniper à ski, de kayak entre perches pendouillantes et de natation synchronisée.
   Les soigneurs ont été fournis abondamment en bonbons à l'EPO, seringues de prune et touques de suze.

Et comme le disait le baron de Coubertin sur son lit de mort : "Je souffre d'une mitose carabinée. Je sens que mes cellules se divisent comme des folles. Mes chromosome foutent le camp, mon patrimoine génétique se répand partout. Ça c'est du sport !"

Linda de Phounak, Conseiller Directeur des Mouvements Pendulaires


Dimanche 13 juin. Elections européennes

Contre une Europe glauque et délayée,
- qui, quand elle entend le mot culture, sort son reality show,
- qui cède ses possessions d'outre-mer à n'importe qui,
- et dont les maires marient des humains à des girobroyeurs...
Contre l'athérosclérose, l'alcootest et le mal de dos,
Contre les colonies de peuplement britanniques,
Contre le gel coiffant...

Pour :
- la Suze et la prune subventionnées par Bruxelles,
- des copines jeunes, minces mais gonflées à 5Kg de pression pour les hommes réfléchis, et des amis juvéniles et poilus (ou pas) pour les femmes matures,
- des véhicules de fonction décapotables pour tous,
- l'ivresse des profondeurs 7 jours sur sept...

Votez pour Son Altesse Sérénissime Jehan-Louy XII.


COMITE DE SOUTIEN
 Très bon tract pour les érections européennes ! Toujours plus dur ! Toujours plus haut !
Burnaud, Capitaine Surnuméraire des Gardes de la Deuxième à Gauche après le Carrefour
  D'accord pour voter pour le Prince s'il s'occupe un peu plus des intermittentes du spectacles de plus de 50 ans enceintes portant le voile islamique ta mère.
Nitouche de Turlupine, Dame Régente en Second du Service Intérieur

  Ce n'est pas la moindre nouvelle, cette élection au Parlement européen de notre Prince bien-aimé qui saura, nul n'en doute, défendre les intérêts de la Principauté et obtenir de Bruxelles le maximum de subventions, subsides, aides, dons, primes et autres allocations. C'est pour toutes ces raisons que l'ensemble du peuple gamasson, réuni autour de son Maître, se prononcera prochainement, d'une seule et même voix, en faveur de la Constitution européenne.
Lonesome le Manchot, Ministre du Dedans



Elections européennes

Débat contradictoire au Zénith de Belregard

Le candidat Jehan-Louy prend la parole au micro et ne se laisse pas démonter par les arguments sonnants et trébuchants de Martine Le Pen venue contester la politique européenne gamassonne.
   Extraits de la déclaration du Prince à propos de la nécessaire adaptation des Européens aux nouvelles règles éthiques :

"... Je ne suis ni contre les mariages homosexuels, ni contre les mariages hétérosexuels, mais tout simplement pour les mariages sexuels. Car la bigamie, c'est d'avoir une femme (ou un homme) de trop. La monogamie aussi ! Sans vouloir faire une critique de la raison pure, il est temps aujourd'hui de passer en manuel, macarel ! Et de rendre hommage à ceux et à celles qui, partis de rien, ont réussi, à la force du poignet, à arriver nulle part. C'est notre devoir à nous, les responsables de la Gamassade d'en haut, de veiller au bien-être moral et conjugal des Gamassons d'en bas. Et pour finir en paraphrasant Jean d'Ormesson, je salue les hommes de la Principauté et de l'Europe. Les femmes on s'en occupera plus tard !"


Miracle sur la tombe du Cardinal

Excitat in pace !

A vous tous qui avez bien connu le Cardinal, cette gravure de Virevolte de Bienséant (se re)cueillant sur la tombe de son partenaire préféré. Merci d'avoir une pensée pour lui qui, compte tenu de son état outre-tombe, doit courir après les angelettes ou les démones...
Lonesome de Panier, Directeur-Adjoint des Rites

P.S. Mesdames: A toutes fins utiles je vous signale que l'omelette aux champignons est une spécialité du Lot. Vous pouvez toutefois adresser au site de la Gamassade des propositions de nouvelles recettes pour accommoder cette splendide girolle...


La vigueur éternelle du saint local attire les foules pieuses

Les hommes se recueillent, admiratifs ; les dames s'inclinent, et les plus souples d'entre elles vont même jusqu'à effleurer de leurs lèvres l'objet miraculeux. Quant aux jeunes filles, elles n'hésitent pas à s'asseoir au plus près du prodige.
Burnô, Officier des Provisions de Bouche



Quelques suggestions d'un Maître queux de mes amis pour accommoder ce fameux produit du terroir :
- A la chinoise : Découper en rondelles et disposer sur un lit de jeunes moules.
- Au naturel : Dresser à la main, et servir dans son jus.
- Décoratif : Faire revenir à la poil, et présenter sur une touffe d'herbes fines.
- Au beurre : Travailler la motte de face, l'excaver, puis garnir avec la girolle(1) entière.
Le petit Culinarion de service
--------------
(1) "girolle" est une erreur, "annamite bitoïde" me semble plus exact.

De notre correspondant au Père-Lachaisepercée

La gravure qui a révélé
au monde ébahi
cette curiosité naturelle


Brèves

Dans le cadre de la grande campagne principautesque de l'année "Prévenons l'insécurité routière", Messire de Panier a procédé aux essais en vol de la tenue civile qui sera bientôt obligatoire pour tous les voitureux de la Principauté : un élégant gilet multi-usage au coloris discret mais ravissant. Ici, la version "barboteuse aérée opportunément ouverte aux endroits stratégiques".

Lors d'une inspection de routine, les hommes du Commando Spécial des Bas-Fonds de la Principauté ont eu la stupeur de découvrir une salle de cinéma clandestine aménagée dans une des nombreuses cavités qui truffent le sous-sol de la Gamassade.

L'installation technique était fort complète, et le confort digne des meilleures salles de la surface, avec bar, salles de massage, bowling et tripot. Des boissons étranges au goût parti ailleurs garnissaient les rayonnages du bar, bouteilles au fond desquelles les experts ont cru reconnaître des feuillages sacrés de l'arbre à pipe, alors que d'autres flacons contenaient simplement des liqueurs apéritives à la gentiane. Ce dernier élément a d'ailleurs mis les limiers de la maréchaussée sur une piste qui s'avère intéressante, la rumeur faisant de cette liqueur la boisson favorite d'un haut dignitaire de notre contrée. L'enquête suit son cours...

Quant à la cabine de projection, elle renfermait de nombreuses bobines, entre autres le dernier film de Mel Taprun "Des seins Animés", que les auteurs décrivent dans une certaine presse très spécialisée comme "une oeuvre de friction en images de sein-t'aise". Tous ces indices plongent les familiers du dossier dans une profonde perplexité. Parions toutefois que la sagacité de nos limiers mettra la main au panier, si l'on ose ainsi dire...

Bhur-Neaut, Inspecteur des Abîmes et Tréfonds


Incident religieux à Marsa

Dépêche de Karl Croque-Biroute, envoyé spécial du Texas Gay Times (Etats Intégristes Unis d'Amérique)

La direction du supermarché Lepatrèclerc local, des Toulousains évidemment, a eu la fâcheuse idée le mois dernier de tenter de lancer la mode des tchadors à Marsa. Malgré un appui de la duchesse de Marsa qui fit une apparition sur la plage du Lac de Marsa avec son tchador Suze Light, la mode ne pris pas. Comme l'explique Marcel Maquis : "Le tchador, bé, moi je veux bien, hein, mais ma femme elle me dit que ça me va pas… et puis même mes vaches se foutent de ma gueule quand je laboure. Alors, hein, votre tchador…"

Mais il ne s'agit pas seulement d'un cas de mode manquée ; quelques jeunes étourdis, sans jugeote ni respect pour les traditions de notre glorieux duché, se sont mis en tête de se convertir à l'Islam. "Vous les auriez vu ces couillons en train de prier sur la place ! Un dimanche en plus, pendant la pétanque… Putaingue, le père Hérisson a fait un carreau, hé bé un des mahomets est resté trois heures à prier ! Ah ! il était fier le couillon ! … Enfin, j'espère qu'il va bien le petit, hein… ça doit faire mal quand même…", déclare M. Patrick Merdiquiou, agriculteur.

Suite a certaines plaintes selon lesquelles nos cinq écervelés auraient réveillés les villageois avec leurs cris nocturnes de "Vinch' Allah", de "Allah like Barre" et de "Salade à la couille", le général Lelarge les convoqua d'urgence au Ministère de la Guerre (logé temporairement dans la bergerie de M. Mercredi, route de Varaire). Lorsque les enturbannés de frais arrivèrent lundi midi, le Général Lelarge fit son apparition, armé d'une vielle gauloise grisâtre et informe à la bouche et d'une cuisse de poulet à la main et leur tint le discours suivant (d'après un témoin qui désire garder l'anonymat) : "Bon, les gamins, assez rigolé… vous allez me ramener vos tchadors de m*** aux toulousains, et vous allez l'écraser, vous faites ch*** tout le monde, même les brebis de la duchesse." De sourdes protestations s'ensuivirent, protestations que le général calma en tirant une baffe majestueuse et sèche du revers de la main au barbu le plus proche, un grand maigre au teint jaunâtre (il s'agirait d'un étranger qui se ferait appeler Ali Ben Poujade, de Saillagol). Ce dernier atterrit parmi les brebis dont la plus proche (Biquette) se mit à lui brouter la barbe, tandis que le Général déclara : "Je vois qu'on ne se comprend pas. Déjà toi, le petit Vérole, je te connais comme si je t'avais fait. D'ailleurs, c'est peut-être moi qui t'ai fait… faut voir. Demande à ta mère, c'est pas impossible… Mais bon, passons… Vous commencez à m'emmerder avec vos conneries… j'ai le Duc qui m'appelle pour que je vous calme, le curé qui me balance de l'eau bénite sur la mobylette chaque fois que je passe devant l'église, le père Ampéreux me prend la tête parce que 'les musulmans, ça boit pas. Et moi, nom de Dieu, je vends à boire' etc., etc.… en plus, j'ai le pastis qui se réchauffe, et mon poulet qui se refroidit… en parlant de refroidir, justement... c'est marrant mais je viens juste de réaliser que vous êtes moins nombreux que les cartouches au gros sel dans mon fusil à pompe. C'est-y pas une coïncidence, ça ?" Un silence s'ensuivit, lourd de sens et de méditation, on s'en doute, puis le fils Tourgade enleva son tchador et déclara sagement : "Oh Sainte Vierge, je crois que j'entends monsieur le curé qui m'appelle pour le cassoulet que je devais lui apporter… bon bé j'y vais, hein… Allez miladiou, salut tout le monde." Les autres ne tardèrent pas à suivre son sage et pieux exemple, laissant leurs tchadors dans la poussière humide. Il paraîtrai que Mme Lelarge les aurait récupérés pour en faire des serpillières, toujours d'après notre témoin anonyme, Mlle Ginette Mulet.

Le lendemain de l'incident, le Duc de Marsa, Karl 1er, décora en grande pompe le général Lelarge de l'Ordre du Saint Bougnat, "pour avoir rétabli, non seulement notre homogénéité religieuse, mais aussi l'ordre civique pendant la pétanque dominicale". Nous rappelons aux étrangers pas de chez nous que l'Ordre du Saint Bougnat n'est pas une vulgaire médaille comme en donnerait un républicain parisien, mais un Titre de Noblesse accompagné de deux ans de Suze gratuite et du droit de cuissage sur les Aveyronnaises. Le général Lelarge a paru très touché de cette marque d'estime et a offert l'apéritif à tous dans la gargote du père Ampéreux. Les festivités se sont poursuivies jusqu'à tard dans la nuit, lorsque le bel Ampéreux a déclaré noblement : "Bande de poivrots, si c'est pour faire les porcs, allez dégueuler chez vous, merde ! Ma femme va encore me faire nettoyer vos conneries…" Et c'est sur cette note bien gauloise que finit la Grande Crise Religieuse de 2004, que l'histoire reconnaîtra comme un des grands moments du glorieux Duché de Marsa.


Obscurantisme religieux et Etat

Reçu de Karl 1er, Duc de Marsa, en mission aux Amériques.

Chers voisins Gamassiens,

Nous, Karl 1er, afin de combattre l'obscurantisme enturbanné qui menace la civilisation occidentale, déclarons le culte du Saint Bougnat, religion officielle du duché de Marsa.

Pour les infidèles, nous rappellerons rapidement l'histoire de Félicien Poivreau, messie de Dieu.

Saint Bougnat arriva sur la place de Belregard en l'an 1023, ou il déposa sa hotte de charbon. Aux villageois ébahis, car sa prestance était imposante (il faisait 1m47 pour 92 kilos), il déclara noblement : « Putaingue, il fait chaud chez vous. Il fait soif aussi », puis s'endormit sous l'ombre bienfaitrice de la halle (du XIIIème siècle). Le lendemain, il entra dans la gargote de Maistre Andrew et, tout en buvant quelques bouteilles, répandit la bonne humeur et la joie. Il prêcha dans nos contrées pendant 33 ans, et Dieu le père le rappela à lui lorsque il se noya dans un chaudron de soupe à l'oignon. La Parabole du Shmilblick, l'Histoire du Pont de l'Alma, le Sermon du CRS arabe nous sont restés comme exemple de sagesse divine et de joie spirituelle. Il prêcha la sainte évangile, exprima les vues divines sur l'existence, et c'est cette philosophie, recueillie souvent par les dames du village pendant leurs ébats philosophiques nocturnes, parfois par les hommes du village dans les gargotes, que nous adoptons aujourd'hui comme religion officielles du Duché de Marsa. A cet effet, nous déclarons :

- que l'amour est mieux exprimé par le respect et l'honnêteté que par une monogamie sexuelle répressive et unnaturelle,
- que la jalousie est un crime qui sera puni par une ivresse ininterrompue de deux mois,
- que la recherche du gain matériel est un péché, et que l'acte sexuel est la plus haute marque de respect, surtout s'il est accompagné d'un verre de Suze,
- que l'ivresse mesurée, ou pas, est obligatoire six jours sur sept, ce qui sera contrôlé par la Brigade des Stupéfiés. Le lundi est jour de repos, l'ivresse n'est pas requise,
- que seul un chien infidèle se prosterne sans être trop saoul pour se tenir debout,
- que l'abstention sexuelle est un crime contre Dieu et le Saint Bougnat,
- que la virginité après l'âge de quatorze ans est un crime contre Dieu et le Saint Bougnat,
- qu'hommes et femmes doivent s'aimer physiquement autant que spirituellement, même les moches avec des boutons et une mauvaise haleine,
- que la conduite en état de sobriété est un cosnerie de bouffon, suivant la Sainte Parole du Grand Bougnat, et que la Maréchaussée est donc bannie de notre duché,

- que la culture du cannabis remplacera la culture du maïs,
- que la culture intellectuelle, l'ivresse, la bonne humeur et une sexualité respectueuse et débridée sont les seuls buts d'une vie Bougnatesque,
- que les emmerdeurs dogmatiques seront boutés hors du royaume à coup de pied au cul à moins qu'ils ne la ferment une fois pour toute et arrêtent d'ennuyer leur monde avec leur mythologie de mongoliens,
- finalement, que tous ceux qui se convertiront au Bougnatisme auront droit a deux ans de Suze gratuite, à la collection complète des San-Antonio (reliée en peau de couillon), ainsi qu'à une fellation hebdomadaire offerte par le comité des fêtes de Belregard.

Qu'il en soit fait selon la volonté de Dieu, du Grand Bougnat et de Karl Ier.

Vive Marsa, Vive le Bougnat Divin, Vive la Sainte Suze.


Réactions du Conseil principautal :

"Non, Marsa n'est pas livré aux lubies d'un douteux cardinal ! La saine raison, l'humanisme modeste et décidé de Karl 1er nous donnent des raisons d'espérer ! Qui ne se réjouirait d'un voisinage aussi bonhomme ?
  Je propose, pour perenniser la paix et la douceur de vivre de la Principauté, qu'un rapprochement avec le Duché de Marsa soit officialisé par un PACS liant le Prince et le Duc. Et pourquoi pas une fédération nommée Gamarsie ?
Dégainez tous vos suggestions ! Saisissons le vent de l'Histoire, et franchissons une étape décisive sur la voie de la sagesse et de la félicité !"

BurNo, apostat de seconde main (celle qu'on ne change pas quand ça vient)

"Je suis tout à fait d'accord avec Karl 1er et vous Burnaud d'Escouilles pour fédérer les deux principautés sous réserve, of course, comme dirait notre bien aimé GWB, que le Cardinal prête allégeance à notre bon Prince."

Lonesome M., Duc de Panier.

"PS : Compte tenu du style de notre ami Karl, et de la sagesse de ses propos, je suggère qu'il soit fait Gamasson d'honneur. Qu'en pensez-vous ?"

Page précédente

Page suivante