4

Accueil
Actualités
Archives
Principauté
Nos princes
Littérature
Beaux-arts
Polémiques
Courrier
Journal
Nomenklatura
Contact

Archives 1
Archives 2
Archives 3
Archives 4
Archives 5
Archives 6
Archives 7
Archives 8
Archives 9
Archives 10
Archives 11
Archives 12
Archives 13

Archives 14
Archives 15
Archives 16
Archives 17
Archives 18
Archives 19
Archives 20
Archives 21
Archives 22
Archives 23
Archives 24
Archives 25
Archives 26

 

Potins mondains

Sur le parvis de sa cathédrale, le Cardinal de Marsa surpris à la sortie de la coke party épiscopale Vatican III.
Non, ce n'est pas Lady Di, mais la populaire princesse Georgette, petite cousine du Duc de Panier, accueillie par le Prince et fêtée par ses groupies, lors d'un barbecue champêtre.


Exhumation d'une vieille momie

Une jeune cueilleuse de girolles découvre une momie sous un dolmen en partie comblé par des cailloux, au milieu d'autres sarcozyphages (sarcophages en langage courant).

Premières observations
Malgré son aspect apparemment délabré, la dépouille est dans un état de préservation notable si l'on songe qu'il était très courant, à l'époque, que les descendants du défunt lui fassent subir les derniers outrages, dans le but d'écarter l'influence des esprits malfaisants.
   Curieusement, une fois les bandelettes ôtées, son pelage épidermique apparaît roux d'un côté, blanc de l'autres, caractéristique de la caste des chamanes de la basse époque du haut Quercy.

Datation
Il peut être affirmé que le cadavre avait complètement été momifié avant d'être déposé sous le dolmen, donc la formation d'adipocère n'a pas eu lieu. L'humidité a accentué les dégâts des structures morphologiques.
   A l'institut d'anatomie de l'université de Promilhanes, Lysteria de Razorbach et son équipe ont appliqué une méthode basée sur les modifications continues de la structure de l'os du pénis avec l'âge. Pour vérifier la précision de la méthode, l'équipe de Lysteria a mis en vigueur des examens détaillés de l'anatomie de cadavres d'âges variant de 19 à 80 ans : examens macroscopiques, scanner, rayons X, confirmés par microscopie.
   Les organes génitaux externes sont desséchés et sont réduits à des dimensions telles, que seul un examen poussé à pu en déterminer l'existence. Aucune propriété contractile active ne pouvait sans doute être induite du temps où le sujet était vivant. Un petit fragment de l'os présumé pénien a été pris sur l'individu avec une pince à épiler et préparé en minces coupes. L'analyse a été menée au Laboratoire de Recherche ostéologique de l'Université de Concots. Les valeurs obtenues donnent un âge entre 14 à 120 ans.

Un facteur d'incertitude subsiste encore, car les scientifiques ne savent pas si le long stockage de l'os pénien sous un caillou a pu changer la composition des minéraux constitutifs des os, infléchissant alors l'évaluation de façon décisive.
   Une analyse au carbone 14 montre que l'objet remonte à cheval entre l'ère du Neandertal et celle du petit gros Magnon, par ordre d'apparition en scène.

Radiographie du bassin. On distingue l'os pénien >

Autopsie
Le cadavre a été confié au Département de Médecine Judiciaire de la Principauté le 13 février et transféré au Département d'Anatomie le 14 février, après avoir été identifié comme étant incontestablement une découverte préhistorique. Les invasions sporadiques de moisissures ont été clarifiées par serpillières trempées dans une solution d'eau de vie de prune et le corps a été conservé dans le frigo de Mme Isabeau de Promme. L'autopsie révèle que la momie a été farcie d'onguents à longue conservation (comme des noyaux de prunes, de la gentiane, des pépins de raisin) ce qui ne l'a pas préservée entièrement de la vermine, comme on l'a vu plus haut.
   Le test d'ADN effectué par Magnum de Razorbach, avec sa pipe, son couteau et dextérité, à l'Institut d'Anatomie de l'hôpital la Ratiboisière, a révélé un individu de sexe présumé masculin, quoique...
   Beaucoup de joints articulaires du dos sont déformés et usés. Durant sa vie, le sujet a dû porter des charges lourdes et durant de longues périodes. Les rayon X ont révélé aux chercheurs la raison possible de sa faiblesse fatale : plusieurs vertèbres détériorées non guéries. Les trois cheveux de la momie ont été examinés : des quantités de sucre et de chlorate ont été découvertes, fait à mettre rapport avec son activité professionnelle ?
   Les dents ont été examinées : elles sont fortement usagées. L'estomac était vide, à part les noyaux de prune. On a trouvé des traces de poussière séminale desséchée et de morpions flétris mais seulement autour du canal déférent (scrotum vide). L'homme à du souffrir de manque affectif sur le chemin de son dernier voyage.

Nota
La sépulture avait sans doute déjà été ouverte en basse époque car les objets rituels accompagnant habituellement les ensevelissements de ce type (vase canope, rabot de guerre, langouti brodé, truelle d'apparat, anneau dans le nez, percings divers) manquent et ont dû être prélevés par les pillards.

Analyses recueillies et résumées par M. le Ministre des Vapeurs


Cher Maître,

Il ressort clairement des analyses de la momie dont vous vous faites l'écho, que l'individu vivait à l'époque dorée du Paléanderthal moyen (très moyen).
   Qu'on se rappelle les progrès foudroyants que fit alors l'hominidé : posture verticale pour la cueillette, du missionnaire pour l'accouplement, du lotus pour faciliter la débandade, et du bras donneur pour prendre l'avantage lors de discussions rhétoriques.
   C'est là une découverte capitale qui enrichit le patrimoine scientifique de la Principauté, et, partant de l'Humanité.

Professeur Laburne, Université Universelle de Varaire-Sud

Candidat à l'immigration

Le Ministère de l'Intérieur et des Affaires Internes de la Principauté reçoit parfois des demandes comme celle que nous reproduisons ci-dessous. Or le Camp de quarantaine et de confinement des réfugiés de Nègrepelisse - qui n'a que 4 places en tout - est à sa capacité maximum aujourd'hui. Que faire, que faire ?

Szabolcs-Szatmar le 17 janvier 2003

Chères votre Honneur Monsieurs

   Je moi écrire cet lettre compliqué pour moi-même parler français parce que alors je vivre pays Ruthénie Subcarpatique mais avec dictionnaire ruthène-français ça va.
    Je allumer computer en bois et trouver par hasard joli site de l'internet votre avec gravures et discours très intéressant.
    Mon pays actuellement trop extrêmement de voleurs crapouilles, guépéou, tapines, nomenklatura vieux faucilles-marteaux. Je vouloir bien venir Gamassade pour vivre là-bas c'est possible comment ?
    Pour faire papier passeport avec visa dedans je aller où votre Ruthénie ambassade ? Je moi pas trouver dans annuaire. Peut-être faire tout ça correspondance ? Quoi je envoyer dans lettre (photo identité, renseignements, dollars) ? Informations de moi donner déjà : Je être 57 ans, cheveux toison gras marron et un peu blanc au bout, oeil gris-marron aussi (les deux), grandeur debout 0,12 verstes, poids 158 livres quand fini de manger. Je pas être malade sauf sphincters (1 ou 2) un peu dégazage paprika. Hormones très bon. Métier d'abord soldat militaire marche en kanard, après chômeur goulag, maintenant bistro morue banquier privé.
    Est possible avoir nationalité Gamassaise ? Combien coûter ? Je amener aussi peut-être petites femmes pas beaucoup poils et Lada, loukoums, slivovitca et aussi argent blanc. Comment est banque votre ? Banque elle être en sécurité (gros barreaux, cadenas solide, pas automobile bélier, pas houligans) ?
    Moi voir femmes votre pays très jolies. Quel faire métier femme bergère ? Combien coûter ? Je vouloir marier moi avec bergère comme sur internet votre. Trouver jolie madame comme ci, comme ça. Je sérieux marier église avec pope votre pays s'appeler cardinal Marsa. Lui bénir moi-même et je donner dollars.
    Maintenant je aller poste acheter timbre et bave coller lettre pour vous envoyer. Espérer beaucoup réplique approbateur.

Embrasser bouche votre et aussi bouche mademoiselles Gamassade toutes goulues (et madames aussi).

Zorbek Gulashevic  zorbek@babayega-net.rut
(fichier jointoyé photo identité de moi)

En route pour la foire

Le métayer du Duc de Panier en route pour la marché aux bestiaux de Villefranche à bord de son tracteur "Fend la Bouse". Il mène une partie de son cheptel à l'équarrissage après l'avoir engraissé toute une année aux glands et aux prunes. Il espère en tirer un bon bénéfice pourvu que le cours de la viande sur pied se maintienne sur pied dans des limites raisonnables. Mais il a confiance : ses bourrette lui ont été confiées jeunes et il a su les soigner jusqu'à l'âge de l'abattoir à coup de grand air et de vertes prairies. Jamais aucune de ses bête n'a connu le goulag de l'élevage forcé et sa traçabilité est toute tracée depuis le pâturage jusqu'à notre table, en conformité avec les règles communautaires obligatoires pour la viande bio. Bon appétit !

(Photo Sulpice de la Fosse)

Clone du duc ?

Les laboratoires de recherche de la Principauté viennent enfin d'aboutir à la mise au point d'un clone viable - après de longues années d'efforts et d'espoirs déçu - du Duc de Panier. Les tests ADN de l'Institut International de Microbiologie de Laramière (IIML) ont confirmé, sans aucun doute possible, la validité du résultat... Lire la suite illustrée, page "Nomenklatura".

Chronique d'une mobilisation annoncée

Les 7 et 8 janvier derniers, un soudain et furieux afflux de communiqués belliqueux s'est échangé à travers l'éther. Les observateurs ont cru y déceler l'imminence de l'invasion attendue. Le 9 janvier, plus rien. Il semble que la fureur s'apaise aussi brusquement qu'elle s'est levée. Et le 17, la controverse se déchaîne à nouveau ! Que veut-ce dire ? L'effet du froid sur les neurones gamassons ? L'abus de potion magique ?
Sans autre commentaire, vous trouverez ci-dessous le déroulement de ces événements. Consternant !


Le 7 janvier 2003

Je demande à tous ceux qui souhaitent que, rapidement, il soit mis fin à la tyrannie du Cardinal de Marsa, de se joindre à nous pour ce juste combat. Ci joint une photo des premières engagées qui se sont portées volontaires pour l'attaque finale qui devrait avoir lieu dans les prochains jours. Merci de bien vouloir adresser vos candidatures accompagnées d'un chèque de 1000$ et du n° de votre Carte Bleue à l'adresse habituelle.

Signé : De moins en moins "Lonesone" Mac.



Le 8 Janvier 2003
Mon général,

Vos premières engagées ont, ma foi, l'allure fort engageante, et l'on ne peut que rêver de s'engager à leurs côtés, et même entre, puisqu'elles semblent ouvertes à toutes les équipées.
  Leur armement me paraît cependant assez sommaire dans l'éventualité d'une résistance soutenue des forces du Vice-roi du vice, le Cardinouille de Marsouille : de modernes Chassecouilles eussent été plus appropriés que ces vieux Chassepots ! Mais je ne doute pas de leur vaillance dans le corps-à-corps, et suis certain de la victoire des forces du bien (et même du très-très bien) sur les forces du mâle.
  Je suggère que vos supplétives superlatives participent après la Victoire à un grand défilé dans cette splendide tenue de combat, et vous propose ma candidature pour la garde très rapprochée qu'elles méritent.

Votre dévoué (fou) allié,
Burnaud.

Le 8 Janvier 2003
Bonjour Monsieur Lonesone,

J'ai entendu parlé de votre recrutement de volontaires féminines pour aller guerroyer contre Saddam Marsa. Je suis partante pour l'attaque finale, par devant ou par derrière, selon la stratégie que vous adopterez. Faites vous un entretien avant engagement ?
  Je vous joins ici ma photo. Faut-il vous envoyer aussi par e.mail mon cv et mon tour de poitrine ou préférez-vous que je vous les apporte ?
  J'aimerais que vous succiez que je suis toute dévouée à votre cause. Orpheline originaire de l'ancienne URSS, j'ai été vendue à un Mac parisien, puis ai été adoptée par un PC. J'ai pu m'enfuir virtuellement en jouant les souris débranchées. Soupçonnant le Cardinal de Marsa d'être lié au Mac et à Saddam Hussein, les uns et les autres ne faisant peut-être qu'un, une moustache postiche pouvant se coller et se décoller, j'ai à nouveau peur et veut vous aider à nous débarrasser de lui. Je sais que vous, Monsieur Lonesone, vous êtes bon, et n'êtes Mac que par nécessité matérielle, non par vocation. On m'a même affirmé que vous tourniez PC (prune coupée) depuis les dernières élections présidentielles.

A bientôt, au plaisir (du votre et du mien)
Alexandra


Le 8 janvier 2003

Suce aux infidèles ! Je joins mon personnel à cette croisade sous la forme du soldat Madelon, nom qu'elle doit à ses gros poumons (de toute façon ça me débarrasse car je préfère les petits qui savent se tenir). Mais en attendant que l'ONU décide si l'attaque doit avoir lieu ou non, le port du casque bleu sera de rigueur pour rechercher les éventuelles armes de destruction massives et pour garantir le vice roi Saddam Maharsa de toute attaque unilatérale et qui ne ferait pas l'objet d'une résolution des Nations Unies. Mais ne vous fiez pas au sourire gracieux de cette bimbo : c'est une bête de guerre, et autrement armée que par les fusil de chasse des troupes du Duc de Panier ! Ne parlons même pas de celles du Duc d'Iscorde (voir article ci-dessus), tout juste bonnes pour une déculottée...

Signé :
La Belle-Poule, Ministre des Armées


Le 8 janvier 2003

Le Cardinal ne vous a pas attendu; il a déjà fait une prisonnière. Et je ne l'échangerai pas, même contre une bouteille de vieille Prune. Le duc de Panier a également été blessé; il est peu probable qu'il guérisse. La duchesse regarde attentivement les annonces matrimoniales du Chasseur français.

MAC (Mort Aux Macs)
Cardinal Sulpice, etc.



Le 8 Janvier 2003

Je propose de faire don de ma personne pour interroger, voire torturer la prisonnière. Je suis certain de pouvoir lui délier la langue, sacrebleu, à défaut des liens !

Pierre d'Iscorde du Ringué

Le 8 Janvier 2003
Nouvelles du front

Cette photo prise au km 3 de la route de Tora Bourrat par notre grand reporter Patrick Bourré, prouve que, le combat à peine engagé, les troupes oukbèzes du Cardinal de Marsa tournent déjà le dos à l'Alliance du Nord. Cette attitude lombaire est-elle un signe de soumission ? Le sourire de façade affiché cache en fait une profonde détresse, attestée par l'abandon de la bourkha militaire pour fuir au plus vite le champ de bataille et se réfugier dans la forteresse de Qala-e Jhangi en compagnie de leur maître et gourou raëlien, le général Alzheimer Dostom.

Le Suzebékistan



Le ? janvier 2003

Messieurs,

J'ai été extrêmement choqué de ce pamphlet sexiste, macho, rétrograde, vulgaire, archaïque, se voulant drôle en étant pathétique... j'en passe car l'indignation me laisse sans voix... que vous avez eu l'indécence de faire circuler sur le net au risque de le souiller.
   Et le fait que je l'ai imprimé avec soin, appris par coeur, fait agrandir, enluminer avec des petites figurines suggestives illustrant chaque situation, encadrer en bois de rose incrusté de corail noir et que je l'ai accroché au dessus de mon lit ne doit pas permettre de tirer d'autres conclusions que celles qui se déduisent de paragraphe précédent quant à ma position sur ce document abject.
   (Brothers, n'oubliez pas que le net est très probablement sous le contrôle permanent de "BIG SISTER")

Saludos. John Mosra

Bulletin des armées (17 janvier)

Les combats font rage dans la région du mas de Guiralet. Les hordes sanguinaires du Duc de Panier tentent en vain de conquérir les champs girollifères qui font la prospérité du Royaume de Marsa (1). Les observateurs impartiaux envoyés dans la zone des hostilités par WC Busch ont constaté que le Duc, au mépris de la Convention de Puylaroque, n'hésitait pas à utiliser les gaz asphyxiants comme le prouve la photo ci-jointe d'un bataillon de mercenaires écossais à l'entraînement.
   En outre, des armes de destruction massive - entre autres le terrible canon à canettes - ainsi que des armes chimiques - un extrait de prunes pourries mélangé à des champignons pas frais et à du crottin de cheval - stockées dans des grottes récemment aménagées dans la province du Ringue, sont sur le point d'égorger nos fils et nos compagnes et de polluer nos nappes frénétiques. L'opinion internationale s'émeut.
   Nos troupes, bien encadrées, font, quant à elles, preuve d'humanité. Témoin, cette infirmière sur le champ de bataille, prête à l'ultime sacrifice pour soulager la p(e)ine de nos vaillants soldats.

Le Général en chef
Oussama Ben Limoun

(1) Le Cardinal a décidé de fonder un état théocratique, la vierge, sous les traits d'une bergère, l'ayant assuré que, ce faisant, le royaume des cieux lui était ouvert et que la victoire sur les mécréants de la Principauté de la Gamassade ne serait plus qu'une question d'heures. Vae Victis


Gaz asphyxiants

Infirmière



Le 18 janvier
Monsieur le Webmaster

Ça dérape sur le site de la Gamassade !
   Pendant de nombreuses années, les documents photographiques et les textes qui vous ont été adressés par vos honorables correspondants de par le monde ont fait le charme de ce chef d'oeuvre et étaient d'un niveau susceptible de leur faire attribuer rapidement le Nobel de littérature, de la paix, voire, compte tenu de la qualité des communications scientifiques, celui des sciences.
   Malheureusement, l'ouverture du site à l'Ignoble de Marsa a considérablement fait chuter le niveau et Sarkozizi, qui suit de près la situation géo-politique de la région, vient de me téléphoner pour me prévenir amicalement qu'il envisageait de faire figurer la Gamassade au chapitre des sites classés XXX, nous rayant de ce fait à tout jamais de la liste des nobélisables.
   Je propose donc qu'il soit mis fin aux agissements littéraires et picturaux du Duc de Marsa et qu'une censure très stricte soit imposée à ses envois*. Je suggère par ailleurs qu'un comité de lecture soit mis en place pour veiller au niveau des communications souvent aigres douces du Tortueux du Ringue, alias Paul de d'Iscorde, qui n'hésite pas, malgré les accords passés entre nos deux principautés, à réclamer des biens à nous offerts par notre bon Prince Jehan Louis XII en d'autres temps.
   Merci de me confirmer votre accord sur ces propositions.

Lonesone M. dit Lonesone le Vertueux

* Vous constaterez comme moi une chute du niveau des envois de l'Ignoble ces derniers temps. Cf. ceux d'hier qui ont déclenché le message ci-dessus.



Alerte aux gaz
(18 janvier)

Môssieu le Duc de Panier,

Voilà bien votre arme : la censure. Mais de votre censure comme de votre tonsure, je n'ai cure. Nos reporters aux armées, bravant tous les dangers, m'ont encore fourni la preuve que vos ignobles bataillons de mercenaires mongols utilisaient les gaz asphyxiants, au mépris des lois de la guerre. J'en ai immédiatement informé Hans Blix qui a saisi le Conseil de Sécurité. Le temps de la fin de votre tyrannie approche et craignez, Duc, les foudres de l'Armada qui stationne dans les eaux du Célé ainsi que la punition divine que le Cardinal s'apprête à vous infliger.

Oussama Ben Limoun


Page précédente

Page suivante