13

Accueil
Actualités
Archives
Principauté
Nos princes
Littérature
Beaux-arts
Polémiques
Courrier
Journal
Nomenklatura
Contact

Archives 1
Archives 2
Archives 3
Archives 4
Archives 5
Archives 6
Archives 7
Archives 8
Archives 9
Archives 10
Archives 11
Archives 12
Archives 13

Archives 14
Archives 15
Archives 16
Archives 17
Archives 18
Archives 19
Archives 20
Archives 21
Archives 22
Archives 23
Archives 24
Archives 25
Archives 26

 

14 juillet 2006

Certain de nos concitoyens on pu suivre la retransmission du défilé du 14 juillet (fête nationale de nos voisins français) à la télévision. Sans doute parce que le Prince Jehan-Louy était l'invité d'honneur de la parade militaire et de la tribune présidentielle. Ces quelques images des grands moments...

Notre prince aux commandes essaie de déstabiliser la Patrouille de France
Jehan Louy XII a eu le loisir de tester tout le matériel de l'armée française
"Et si je faisais l'achat de cet engin pour l'ouverture du sanglier ?"

Deux grands chasseurs !
La flèche indique l'avion dont notre prince a pris le manche
Le prince amuse les photographes. Gazouillot n'est pas content

La Légion Etrangère recrute aussi dans notre Principauté
Jehan-Louy : Macarel, le Premier ministre, il est bien ! Sarkozy : Tu trouves aussi ?
Dans le jardin de l'Elysée lors de l'entretien télévisé

 

Raid aérien sur la Principauté

La vidéo récupérée dans un vide-greniers par les services de la DGSE (Direction Gamassonne de la Sécurité Extérieure)

Un drôle de drone avait bien survolé la Gamassade ce matin. Ce bruit de mobylette dans le ciel avait attiré les oreilles puis les regards car c'était la première fois qu'on en voyait un. Et ça sert à quoi ? Ca sert à repérer les futures cibles. Future cible ? Future cible ? "Ils vont bien à Caylus !" avait dit le Prince.
20 minutes plus tard un chasseur bombardier à réaction était passé. Et voilà le travail...

Un raid aérien sur la Principauté ! Qui a fait ça ? L'erreur colatéralement dommageable d'un Mirage français ? Un coup fourré du cardinal ? Une faille dans l'interopérabilité des systèmes de contre-mesures de télédétection laissée par le fils cadet de Burnaud d'Escouilles ? Des représailles israéliennes contre le Hezbo oh là là local ? "Holà ! On est pas à Tyr ici !" fulmina avec véhémence le Duc de Panier en courant vers son mortier artisanal pour user de représailles au moyen de katiouchas bien senties.

Heureusement, après s'être soigneusement tâtée et avoir examiné ses abattis, la population a pu vérifier que ce bombardement inopiné n'avait fait qu'une seule victime : la bombe elle-même. L'enquête en responsabilité civile démontra par des arguments convaincants et par un trou creusé dans le trou de l'explosion que l'origine des débris provenait d'une source avérée incontestablement inconnue. Ce qui rassura tout le monde.

De notre envoyée spéciale 
Heidi Bayern 


Retard pour l'A380 de notre Prince
L'avion particulier du Prince de la Gamassade ne sera pas livré à l'heure. Maurice Vallet, notre expert, demande la remise en état d'un avion qui n'a même pas encore volé !

Après examen de la carrosserie, de l'état de la peinture, la recherche de traces de rouille, l'expert a soulevé les capots pour regarder l'état général des moteurs et les niveaux d'huile. Il a porté une attention particulière aux pneus et vérifié s'il n'existait pas de traces d'amiante.

Il s'est ensuite installé au volant pour s'assurer que tous les équipements fonctionnaient bien (les essuie-glaces, le chauffage, les vitesses…) avant de jeter un coup d'œil sur l'état général des hôtesses. Maurice Vallet a aussi réclamé les factures pour vérifier si les pièces étaient bien d'origine.
 

Le vice-président exécutif d'EADS, Léon Frogeard, s'est excusé auprès de la Principauté pour le retard de livraison de l'Airbus A380 du Prince. «Je suis vraiment désolé pour tous ceux d'entre vous et pour les investisseurs qui ont placé leur confiance en EADS», a-t-il expliqué, visiblement embarrassé. «Quant à moi, j'ai résolu le problème : un parachute en or pour mes couilles du même métal.»

Nhac de Bôlieu


Problèmes avec le parc aérien

Une dépêche vient de tomber de nos téléscripteurs : Un attentat, non encore revendiqué, aurait atteint un des fleurons de la flotte princière Gamassonne ! Selon nos experts aussitôt missionnés sur les lieux, et après les premières analyses du cockpit, l'incendie se serait propagé du poste de pilotage vers la cabine, à partir d'une déflagration d'origine méphitique concentrée ; au vu d'un reste de mégot de cigarillo carbonisé, l'hypothèse d'un acte de malveillance selon le principe de la mise à feu par mèche lente n'est pas à écarter. L'enquête vient d'être confiée aux meilleurs limiers du "Maussade", qui sont déjà sur les dents....

Guy de Tournerol, envoyé spécial (et permanent) de l'Echo des Gamasses

Après les retards de livraison du A380 du Prince (voir plus bas dans cette page), l'incendie d'un avion presque neuf !
L'ancien DC3 gamasson est toujours en panne malgré les efforts de Néo de Gamasse qui ne parvient pas à remplacer un filtre à gazole inadapté...

 

Dernière solution : se rabattre sur le vieux Boeing PT-17 de la flotte princière ! Conçu en 1934, cet avion qui servait autrefois à l'épandage agricole a été rééquipé de son fauteuil arrière pour conduire le Prince à tous ses rendez-vous. 220 km/h maximum mais il ne faut pas trop faire chauffer le vieux moteur.


Non à la décharge sauvage !
Appel à Mme Mam, ministresse de la Défonce de France

Il y a trop longtemps que l'épave du porte-avions Clémenceau a été abandonnée sur le territoire de la Principauté. Sous le prétexte que le convoi exceptionnel était trop large pour traverser le hameau de Pousseau, le bâtiment a été déposé à la "Poubelle" où il rouille lentement. Ce "provisoire" s'éternise !

 
Sur cette photo de notre satellite "Googlespot", on distingue le Clémenceau débordant largement du site de "la Poubelle"
 

Mise en demeure.
Article L. 541-3 du code de l'environnement.
En cas d'inexécution dans le délai imparti d'une semaine (tant que vous êtes encore ministresse de la Défonce), la Principauté fera enlever les déchets et effectuer les travaux de réaménagement à vos frais. Le recouvrement auprès de Mme Marie Alliot-Michèle sera opéré sur titre rendu exécutoire par le Prince Jehan-Louy incessamment sous peu.

Photo de droite : la tentative avortée de la traversée du Pousseau. Depuis, la société de convoyage bien connue s'est délocalisée en Thaïlande.


Gestation obscure

Le haras du Sire de Panier a vu le mois dernier la naissance d'un ravissant poulain, dont les photos ont déjà circulé sur l'internet.

Après enquête, il s'avère que ces clichés étaient grossièrement falsifiés dans le but de faire taire les rumeurs qui couraient le causse depuis plusieurs mois : cette créature serait en fait le fruit de l'union d'une jument et d'un bipède !
La vidéo ci-jointe le démontre sans conteste.

On se perd en conjectures sur l'identité du bipède à l'origine de cette (belle) chimère. Toutes les pistes de recherche qui nous seront soumises seront explorées avec la plus scrupuleuse attention, et nous en rendrons compte avec l'impartialité orientée que l'on nous connaît.


B'no, petit poète hippique


Salon de l'auto de la Principauté : une grande cuvée

La 32e édition du Salon gamasson de l'automobile s'annonce prometteuse : Plusieurs exposants, de nouveaux aménagements pour le confort des visiteurs et des attractions inédites sont au programme.
Après les deux journées de presse qui verront déferler plus de 14 représentants des médias en provenance du monde entier, il sera inauguré le jeudi 8 mars, en présence notamment de M. le Khalife de la Raie publique théocratique copulaire du Belregardistan.

A droite, un modèle Lamborghini-Citroën exclusif présenté par un exposant venu d'Autruchie Hongre.

Suivant les nouvelles tendances déjà observées, le développement des technologies proposant des customisations alternatives sera à l'honneur. De nouveaux modèles de tracteurs de rêves dessinés par de grands constructeurs locaux seront bien entendu présents.

Pour l'amusement des visiteurs, après l'introduction de la billetterie électronique, un nouvel aménagement du hall permettra l’accès aux canons lance crottin gratuits, aux hôtesses professionnelles et au distributeur d'eau de vie hallucinogène, une heure déjà avant l’ouverture officielle des portes et réduira ainsi les files d’attente. Enfin, en cas de beau temps, le public pourra sortir sur le causse pour s’aérer et se trémousser sans quitter l’enceinte du Salon.

Ci-contre, en exclusivité, nous pouvons d'ores et déjà dévoiler la vedette du salon, le tracteur du Duc de Panier dans sa nouvelle livrée. Remarquez sur le tuyau d'échappement, un ingénieux dispositif destiné à limiter la pollution.

Communiqué APP (Agence de Presse de la Principauté)
     

Non aux radars artisanaux !

L'AGAPE, l'association gamassone des amateurs de prune éthylique communique :

2007 : Isabeau de Promme, ministre de l'intérieur de la Principauté, décide de l'implantation de radars artisanaux afin de lutter contre l'insécurité routière. Elle stigmatise ainsi la vitesse comme élément majeur de dangerosité, alors qu'il est universellement reconnu que moins longtemps on reste sur la route, moins le risque d'accident est important. De plus, on murmure dans les salons qu'elle fut la première à se faire piéger par ses propres radars alors qu'elle faisait la sieste au volant !

Notre porte-parole, Bob Roberto, citoyen gamasson unanimement apprécié pour sa prudence, dénonce cette politique répressive, hautement lucrative pour le Trésor de la Principauté. Il n'est pas contre le contrôle, mais pour une démarche intelligente combattant les vrais causes accidentogènes : caravanes belges, grosses berlines allemandes, Anglais conduisant du mauvais côté de la route, Parisiens téléphonant au volant, Hollandais fumant du cannabis...


Le Prince et Bob à l'affût dans l'un des premiers radars
 

Comment contester un excès de vitesse
Un excès de vitesse constaté par radar artisanal générera l'envoi d'un courrier simple dans les 2 jours ouvrés. Il vous sera proposé de régler immédiatement 90 gamasses. Si vous le faites, vous ne pourrez plus alors contester. Cette pratique, qui rappelle celle des vendeurs de voitures d'occasion, a pour but d'inciter à ne pas profiter des recours possibles, en évoquant que :
• Vous aviez vendu ce véhicule au Prince avant les faits,
• Votre véhicule a été volé par des banlieusards avant les faits,
• Votre tracteur n'est pas capable techniquement d'atteindre la vitesse enregistrée,
• La description de la BMW ne correspond pas à votre C15,
• Les informations sur le lieu de l'infraction sont absentes ou incorrectes,
• Les informations de contrôle sanitaire de l'équipage du radar sont absentes ou incorrectes,
• Les occupants du radar n'ont pas été vaccinés au Tamiflu dans les 12 derniers mois.

Si vous n'êtes pas concerné par les cas ci-dessus, après observation de la photo, il vous reste à vérifier :
• Si un autre véhicule allemand (ou toute une file) est visible, devant, derrière ou sous le votre,
• Si la photo a été prise par l'arrière (20 % des radars fixes), vous pouvez nier être le conducteur en accusant votre épouse (pas de perte de points, mais obligation de délation),
• Si la photo a été prise par l'avant, mais que vous n'êtes pas reconnaissable à cause du Villefranchois que vous lisiez en conduisant,
• Si l'immatriculation n'est pas clairement lisible et est sujette à différentes interprétations : neige amassée, bouse de vache sur la plaque, sanglier sur le pare-chocs...
• Si l'immatriculation visible sur la photo n'est pas celle de votre véhicule mais celle de votre voisin,
• Si l'immatriculation correspond, mais que ce n'est pas tout à fait votre véhicule (fausses plaques, étoile Mercedes, graffitis non reconnus...)
Comme vous pouvez le constater, le PV ne sera pas toujours valable, loin s'en faut.
 


R.A.G. "Royal Air Gamasses"
A droite, un mannequin présente la nouvelle tenue des hôtesses.
En dessous, l'aménagement de la cabine passagers.

Photo © Paul Chandler - Airliners.net
 

Le Président de la compagnie RAG, Guy du Tournerol, vient de révéler, à l'issue d'un cocktail ayant réuni tous les spécialistes de la presse aéronautique mondiale, le secret bien gardé jusqu'ici concernant les aménagements intérieurs du nouvel A380 que la compagnie princière vient d'acquérir.
   On notera le luxe de la décoration, la délicatesse des camaïeux retenus, le confort des sièges et le niveau des équipements, le soin apporté enfin à la décoration de l'ensemble de la cabine pour un bien-être maximum des passagers.
   Dans un premier temps, ce nouvel aéronef, qui vient compléter une flotte déjà conséquente, desservira quotidiennement les lignes "Gamassade - Patpong" et "Gamassade - Visukhasat". Une extension est prévue dans les mois qui viennent avec l'ouverture des lignes "Gamassade - Chamcar Chiék" et "Gamassade - Km 10 Route de Saigon".

A l'occasion de la réception à l'Hôtel Grillon de Concots, le Président de la compagnie a dévoilé l'uniforme des hôtesses dont le dessin a été confié à Paco Pounac. Ce grand couturier de renommée mondiale est un artiste, un véritable maître d'oeuvre, à l'imagination débordante, qui sait faire des prouesses en créant des modèles vaporeux de mousseline, de tulle, des garde-robe cousues de fils blanc, de paillettes, de grumeaux, tout droit sortis des contes de fée. Du très grand art !
En la circonstance, et vu le maigre budget alloué, il ne s'est pas trop foulé le poignet, comme on peut le voir sur la photo ci-dessus où un top model à temps partiel fait de son mieux pour présenter une tenue simple et de bon goût, mais bien dans l'air de ce temps où les hôtesses se fond cogner ou mordre par le premier crétin venu de la télévision.

 
Jennifer Anichon de Panier & Pénélope Deleurmiche
 
Quelques recommandations pour les passagers
 

Les vols dont il est question plus haut sont aussi appelés les vol des miteux car se débrouillant pour se poser après la fermeture des aéroports.
   Pour accélérer les formalités de la police de l'air et des frontières, les voyageurs sont priés de voyager nus, sans barbe, sans bagage de soute, leurs passeports tatoués sur le poitrail, et enveloppés d'une forte odeur de décomposition.
   Il serait bon qu'ils puissent aussi ajouter subrepticement quelques litres de nitrométhane dans le réservoir de l'avion, pour que les chances d'arriver plus tôt soient augmentées. Car malgré le coût élevé du mélange, l'ajout de nitrométhane est utile dans les 2 cas suivants :
- Puissance/poids plus élevé. Pour obtenir un rapport puissance/poids plus important lorsque le transport de poids sur l'aéronef est gourmand en énergie.
- Explosion plus rapide. La température du front de flamme d'un mélange carburé avec du nitrométhane est plus élevée. Elle est de l'ordre de 2.500°K, tandis que pour un mélange avec le méthanol, cette température est environ de 2.100°K.
   La compagnie a bien sûr déjà envisagé toutes les possibilités d'augmenter encore les performance de ses aéronefs, comme par exemple la recommandation faite aux passagers d'ingurgiter force lentilles au cours de l'après-midi qui précède le décollage et de passer toute la durée du vol aux toilettes, en espérant que l'intensité des flatulences, canalisées par le tuyau d'évacuation d'icelles, pourrait booster les appareils (Voir ci-contre le système de raccordement des toilettes aux moteurs).

Etude technique réalisée
par Glo de Pressebourg,
mécanicien non navigant


Complétez votre collection
 
    

"Vers le paradis d'Indra", le 2e tome de la saga "De Palmes et d'épines" de Tabé Viagra de Boulbe, notre ambassadeur aux Confins, est en vente. Des précisions à la page Littérature, où vous trouverez aussi le 1er tome : "Vers le Domaine des Génies".

Quelques unes des différentes éditions du "Portail", de notre confrère le professeur Ta Zot, après l'émission qui lui a été consacrée sur France 5 le 2 juin et le film qui a été diffusé sur Arte. Le compte-rendu se trouve à la page Littérature.

Page précédente

Page suivante