Votre courrier et vos articles sont à envoyer à : message@gamassade.fr

Accueil
Actualités
Archives
Principauté
Nos princes
Littérature
Beaux-arts
Polémiques
Courrier
Journal
Nomenklatura
Contact

20 pages


Derniers courriers

Bonjour,
Je conceptualisais la "Principauté de Lauzerte" perchée sur son roc quand j'ai découvert votre site ... hilarant ! Il y a longtemps que je ne m'étais autant amusé sur Internet  et ce n'est pas fini... je n'ai pas tout vu ! Je m'engage dans la légion de vos fans et je viendrai tous les jours visiter la Gamassade... et bien sûr Art-graphiste.com, quel talent !
La Gamassade, c'est où en Occitanie ? ;o)
Bon règne,
René, Café du Commerce, Place des Cornières 82110 Lauzerte, France

Réponse de la Gamassade :
Bonjour,
Merci pour ces fleurs venant d'une autre bastide du Quercy !
le webmestre de service

Enfin quelqu'un qui sait reconnaître les véritables artistes...
Mel

re-Bonjour
De notre dacha à (82140) Feneyrols (réserve indigène près Saint Antonin Noble Val) à La Gamassade (46260 Beauregard) il y a 35 kilomètres (huit lieues ?)... je n'ai pas de PassePorc mais je tenterai une visite !
Lorsque vous êtes en résidence, je suppose que le drapeau flotte à la tour du château ? Bonne fin de semaine.
René

Réponse de la Gamassade :
Bienvenue à la Gamassade ! Merci de signaler votre passage au préalable par un message.
Bien amicalement
Mel

 

Enfin un message de la Gamassade ! C'est pas trop tôt depuis le temps que je les attends ces nouvelles de la Gamassade. Un bon moment de lecture en perspective. Merci. A bientôt, Stéphanie


Bonjour. Je suis un jeune collectionneur de billets de banques (surtout s'il ne sont pas "réels"). Pouvez vous me dire comment  je pourrais obtenir l'un de vos billets ?
Cordialement. Yves Courtemanche

Réponse de la Gamassade :
Bonjour. La seule manière légale de se procurer un billet d'une valeur de 100 gamasses est de le télécharger à partir du site de la Principauté de la Gamassade et de l'imprimer en couleurs sur du papier à base de pur coton à texture ferme et à sonorité craquante.
http://gamassade.pagespro-orange.fr/gamass.html

Cordialement, le Conseil des gouverneurs de la Banque Centrale Gamassonne (BCG)

Votre Honneur,
Après avoir arpenté sciemment votre site principautaire, j'implore l'obtention d'un mot de passe pour connaître un peu plus votre merveilleux havre de paix assez surprenant, je le confesse ! Ah si nous pouvions être aussi bien en Gaule !
Sir Jean-Luc N. (Bergerac-24)

Réponse de la Gamassade :
Bonjour Sire,
Après requête auprès du Cabinet noir des Sages gamassons, le mot de passe semble ne pouvoir être divulgué. Cette simple page contient quelques documents à propos de personnes qui ne souhaitent pas apparaître sur le web pour diverses raisons : professionnelles, vie privée, etc. Mais vous ne perdez pas grand choses...

le webmestre désolé


Je me range à votre jugement , je ne pouvais deviner qu'il s'agissait d'une société secrète !
Bien à vous et à vos sujets, Sir Jean-Luc

 

Bonjour
Je suis un jeune homme algérien de 28 ans, ex étudiant de l'université de Nantes en France. Je voulais recevoir des informations sur le Maussade car je suis prêt a m'engager sérieusement dans ses rangs et je suis à la disposition de l'état hébreu.
Merci,

Mustapha Derage

Lonesome-le-maussadeux vous fait savoir que les agents du Maussade ne peuvent être recrutés que parmi les citoyens de la Principauté.
Lonesome-le-maussadeux-à-cause-du-temps-dégueu, directeur de la Sécurité

Merci pour votre enthousiasme. Mais les services secrets de la Principauté tiennent à affirmer avec la plus haute énergie qu'ils n'ont aucun lien avec leurs homologues israéliens.
Poux Nhac, commissaire politique
 
  Je suis tombé sur votre site par hasard et le hasard a bien fait les choses. MERCI. Marc Lefebrve


C'est au hasard des mes pérégrinations dans le monde d'Internet que j'ai découvert le site de votre principauté. Je ne peux que vous adresser mes plus vives félicitations pour cette source de fraîcheur dans un monde d'amertume.
   Je ne manquerai pas de venir m'y abreuver le plus souvent possible.

Un terrien né dans le beau pays d'Auch

Ramon,
Grâce aux bons soins de Alan Branlogno, je viens de prendre connaissance du site de "La Principauté de la Gamassade", donc de l'existence, de l'importance et de l'influence de ce nouvel Etat sur les affaires du monde.
Si je n'ai eu le loisir, encore, d'en saisir toutes les ramifications, les imbrications, les implications, les implantations, les associations, les explorations et bien qu'ayant déjà perçu quelques incantations, certaines implorations voire de possibles exploitations et, why not, quelques exportations, je postule immédiatement pour le poste (et le titre, oeuf corse) d'Ambassadeur Plénipotentiaire au Chili, petite république (comparativement) sur laquelle j'ai totalement main mise, puisque la présidente étant une dame, il s'en faut d'un poil pour que nous puissions dire, main mise au panier.
Je te demande donc de bien vouloir militer en ma faveur pour l'accession à cette charge - ton prix sera le mien et le versement sera, comme d'habitude, effectué au bénéfice de ton compte numéroté des Bermudes, en plein milieu du triangle qui, lorsque les algues l'habitent et pour peu que l'on se ballade en satellite, n'est pas sans rappeler certaines zones pubiennes de notre goût.
Dans la perspective heureuse d'en être bénéficiaire - elle m'a parue vacante, donc les enveloppes à distribuer aux différents dignitaires devraient rester dans des proportions raisonnables - je me sentirais particulièrement honoré de la recevoir de ta blanche main (in situe, of course), si la trésorerie de la Principauté permet le financement du déplacement correspondant.
Eso dicho, ici tout baigne. J'espère qu'il en va " Mutatis Mutandi " pour l'ensemble de la Cardinal's Tribe et dans la tente (réservée au petit sachem récepteur) de nouvelles, vous envoie quelques rafales de bises et de claques dans le dos à distribuer équitablement selon les sexes.

Romos-à-Moelle (+ ou - substantifique)

Bien que semblant digne d'entrer au panthéon gamasson, encore faut-il que, pour éviter un anonymat fâcheux, vous puissiez nous faire parvenir une photo de bonne qualité...

La Gamassade

Bonjour,
Je voulais simplement vous dire que j'aime beaucoup votre site. Je suis encore en pleine découverte, mais je dois avouer que je suis fascinée.
Merci

Minette
http://minette77.over-blog.com/

pauvre gas
gros con tu peut pas avoir du respect pour les gens du koursk ! salopard ! il y avait des gamins dedans ! des jeunes qui avait un reve est surtout pas celui de finir comme ça ! cé être un pauvre type de faire un commentaire aussi con sur ça ! prend le temps d'imaginé ce jeune qui a écrit la lettre a cé parent !
tu imagine ! la famille des victimes ! leur enfants femme etc! j'espère que ça t'arrive pauvre connard et tu le mérite !

(anonyme)

 

Nous avons monté les Phalliques après avoir retrouvé le disque sur un marché à la brocante. Nous en sommes à notre 20e représentation et c'est toujours aussi génial.
Nous avons fait un roman photo. Si j'y arrive, je vous l'envoie.

Mlle Dominique De la Michodière

Merci de ces infos concernant les Phalliques. Nous attendons avec impatience le roman-photo.

Bien amicalement, la Gamassade

 

On est amusé de voir les ravages de l'humour télévisuel sur les populations du sud de la Loire !
Votre site est une sorte de grand Cassoulet dont les ingrédiens seraient les séquels des différents humoristes cathodiques qui ont traversé les écrans depuis 40 ans; un peu de Desproge, Jean Yanne, Averty, coluche et puis cela se gâte: les nuls, les robins des bois, Grosland et les guignols!
    a part touiller dans cette soupe dérisoire, vous étes vous demandé une seconde quel était votre vrais apport ?
    Pourquoi ne pas pratiquer la péche à la ligne, ou la pétanque, plutot que de vous abimer les yeux devant un ordinateur et consommer de l'électricité pour rien?
    C'est exactement ce que je suis en train de faire!

Mme Martin Grangé de Balleux

Réponse de la Gamassade :
Madame Martin Grangé, Désolé de votre déception mais ce site veut être réservé aux ressortissants de la principauté de la Gamassade (c'est écrit en haut de la page d'accueil) et n'est pas fait pour le public moyen des internautes. C'est pourquoi certains contenus peuvent se révéler obscurs pour ceux qui ne connaissent pas les situations réelles. Mais on ne peut empêcher les moteurs de recherche d'indexer...
   Donc inutile que vous cherchiez "quel est l'apport" pour vous. Il n'y en a pas de prévu.
   Continuez la pêche et la pétanque et ne perdez pas trop votre temps à passer en revue sur l'internet ou les programmes de télévision ce qui vous déplaît. La zapette existe !

Cordialement, le ouèmestre de la Gamassade


Réactions de M. Grangé (en bleu, réponse de la Gamassade) :
Nonsoir, je ne suis pas Madame mais Monsieur Martin Grangé nous ne nous sommes pas compris; je n'ai pas posé la question de savoir quel était l'apport pour moi, mais quel etait "votre" apport ! Que faites vous d'original, qui ne soit pas une reprise, un démarquage des humoristes cités ?
- Et vous ?

En second, ce n'est pas moi qui pratique la pêche ou la pétanque, mais c'est un substitut que je vous indiquais. de plus ce site est peut étre réservé aux ressortissants de la dite principauté mais il déborde et si vous vouliez la confidentialité vous pouvez imprimer un petit journal a usage interne. ainsi vous éviteriez la critique.
- C'était le cas auparavant, mais l'internet est plus pratique. Et la critique est admise...

Quant au principe de la "zapette", comme vous dites, c'est le principe qui consiste a détourner les yeux de ce qui choque ou qui déplait : donc de rester dans sa niche, ne regarder que des programmes convenables, calibrés, formatés.
- Nous, nous aimons bien regarder, écouter, lire, ce qui nous plaît...

Je préfère, si je tombe sur un site qui me fait réagir, le faire et donc d'avoir un contact avec quelqu'un de différent de moi plutot que de tourner la tète avec mépris !
- C'est votre droit comme celui de tous ceux qui alimentent le 'Courrier des lecteurs' des magazines.
Finalement, j'accepte votre invitation et passerais boire une de ces bouteilles lors d'un voyage dans votre région. Ce ne sera malheureusement pas avant l'année prochaine.

Cordialement, Martin Grangé

- Quelle bouteille ? Quelle invitation ?

Bonne pétanque, cordialement,
le ouèbmestre gamasson



Je me demande si je ne vais pas porter plainte pour décrochage de machoire tellement j'ai ri. Il faudrait conseiller à nos politiciens de faire une cure en principauté.

Guy M.



Bonjour les amis, content de sentir l'air du Lot par la Gamassade interposée. A bientot,

Janine Andrew (17 Paris)


Mon bien cher,

Je suis le substitut au suppléant du maire-adjoint du petit village de Fricheule-la-Belle, village médiéval rigourdain. Je me demandais dans quelle mesure nous pourrions nous jumeler à votre principauté car, comme le disait grand Edgar Olligeais-Poulloux "à deux, on est plus fort".
N'hésitez pas (trop) à visiter notre site: http://www.fricheule.net/

Bien à vous, dans le respect des droits des choses,

Pierre Olligeais-Poulloux
Service météo du stade de foot
Fricheule-la-Belle (Suisse)

Karl Strand, Duc de Marsa s'est plaint qu'un message de la Gamassade aurait contenu un virus. Il est bien connu qu'il n'y a pas de virus ici. Le dernier a été rencontré en 1999 et il a été aussitôt automatiquement détruit avant d'avoir pu dire ouf.

Le webmestre gamasson

Ca doit être mon Windows qui fait l'Aveyronnais...

Karl (USA)


Gamassonnes, Gamassons, je vous ai compris.
En cherchant des précisions sur le "langouti" dont étaient vêtus les Laotiens quand Doudart de Lagrée et Francis Garnier les découvrirent en remontant le Mékong début 1867, je suis fortuitement tombé sur votre site et me suis bien amusé. Quel humour !Je vous ai d'abord pris pour des dissidents de l'une des ambassades de Patagonie tant il y avait de similitudes dans la dérision avec celle des conquêtes d'Antoine de Tounens mais, renseignements pris auprès d'un vice-consul nommé par Jean Raspail lui-même, aucune scission n'aurait été constatée. Du coup, je n'ai même pas appelé en PCV le bureau de Mégret de Canard. Croyez bien que je vais souvent revenir sur vos gamassades. Mes encouragements vous accompagnent dans la poursuite de vos recherches délirantes et polissonnes auxquelles je compatis sans réserve.Avec mes meilleurs sentiments et tous mes voeux à la Principauté,

Pierre-Yves Fulconis, ancien journaliste non conformiste (Gien, janvier 2004)

Réponse de la Principauté :

Cher Correspondant, amateur de langoutis,
   En ce qui concerne les langoutis, sarongs, longgys et autres saris, les Gamassons, tous anciens de l'ancienne Indochine et à ce titre petits fils de Francis Garnier, de Doudard de Lagrée, ainsi que du bon Pavie et par ailleurs fervents disciples de Maître Boulbe de Viagre, peuvent vous apporter un grand nombre de précisions sur la façon de juger - a priori et de visu - de la qualité de ce qu'ils contiennent, et une fois la chose évaluée, de les faire tomber à terre pour suite à donner.
   Croyez, cher amateur de langoutis, à l'assurance de toute ma fraternelle considération.

Duc de Panier, Gamasson

Cher Duc. J'aurais dit "anciens de Quercy, de France, d'Indochine et autres lieux alors non engloutis" et aurai ajouté à la liste Pierre Loti, Mouhot, les Taproune Brother et quelques autres.

Barbie de Pounaque


Il y a encore d'authentiques indigènes dans les principautés voisines de la Gamassade :
Je vous salue vous qui avait su faire entrer la belle métropole de Belleregard dans le XXIeme siècle. En tant que que natif de cette belle ville et un des héritiers du trône d'une des principauté voisines, et bien qu'engagé sous d'autres cieux dans une lutte perpétuelle contre les mécréants, je souhaiterais recevoir un titre de séjour, après m'être acquitté comme il se doit de la Gabelle.Bien à vous. C. de Rique
Réponse de la Principauté :Cher héritier,
Après une brève réunion du Conseil de la Chambre du Prince, et en son absence, votre demande à fait l'objet de la promulgation des ordonnances suivantes :
   1. "En temps de paix, le titre de séjour est de droit pour tout légataire des principautés alliées de la Gamassade, a fortiori s'il contribue à débarrasser les cieux des mécréants et autres fauteurs de vilenie." Suze de Pounac.
   2. "Avant de vous accorder un visa pour la Principauté de la Gamassade, j'ai besoin d'avoir plus de renseignements sur vous et en particulier je dois être certain qu'une fois en possession de ce précieux document, vous n'espionnerez pas pour le compte de l'infâme Cardinal de Marsa." Le Duc de Panier.
   3. "Obligation de vous faire accompagner par vos soeurs et cousines, vêtues de probité candide et de lin blanc, sans tchador ni grand frère." Burnaud d'Escouilles.

Salutation.
Je vous remercie d'avoir pris en considération ma demande. Je puis vous assurer que je n'espionnerait point pour le Cardinal de Marsa. En effet ma terre d'origine se trouve à l'opposé, à savoir vers le lieu-saint appelé Calvaire.

C. de Rique



Salut ! Votre site est génial. Allôôô...
F. T.


Je viens de vous dénicher. Vous n'êtes pas de ces ballots qui exhibent leur site, et c'est en cherchant comment sont réalisés les forages obliques (si !) que je suis tombé sur vos pages... Je n'ai pas le temps d'en dire plus, je regarderai tout ça en détail, mais... ça me plaît ! Quand je pense qu'il y en a qui aiment les sites en Berry... (pas de moi celle-là)
A. E.


Réponse de la Gamassade :
"... qui exhibent leur site..." Je croyais cette mutilation réservée exclusivement aux demoiselles. Pour leur plus grand malheur...


C'est plus simple : Les ballots qui exhibent leur sites (je n'avais pas pensé à l'autre possibilité).
A. E.


Cher Duc
Bien sûr voyant combien le commandant des armées gamassonnes semble déterminé dans sa reconquête du grand EST, je ne peux que vous supplier d'enrôler mon mercenaire préféré.
   Mais, "à l'EST il y a du nouveau !!!"
   Je dois vous avertir d'un grand danger auquel vous ne vous attends pas : je connais la nouvelle arme des armées infidèles qui fera des ravages dans vos rangs connaissant le point faible ou fort (hum! hum !) de vos vaillantes recrues...
   Vous me connaissez, Duc. Tout au long de mes voyages en Asie, j'ai essayé d'espionner les raisons qui font que les musulmans attirent un si grand nombre d'adeptes (ce mot n'ayant qu'un seul genre, les adeptes mentionnés pouvant ainsi appartenir aux deux sexes recensés, pour l'instant déterminés).
   Même Ben Ladden semble ici trouver quelques succès, puisque nous avons pu voir son portrait sur des T-shirt au marché du matin, mais je suis sûre que si les bouddhistes du cru voyaient celui de Jehan Louis, leur choix se porteraient sur cette nouvelle idole des terres du Quercy (ce qui m'aurait permis d'expliquer à mes ex-étudiants ce que l'on appelle la "France profonde", vu le regard pétillant, normal pour un résidant de "Belregard en Gamasse", et les bajoues toniques du seigneur du Quercy).
   Mais pour vous dévoiler la vérité sur cette arme secrète et encore méconnue surtout dans vos régions reculées, je ne pense pas que la cure de Viagra prodiguée à vos hommes soit une bonne solution pour vaincre ces hordes de sauvages qui, bien au contraire, ne feront qu'une "bouchée" de ces combattants sans peur. Je m'explique, et vous comprendrez mieux l'erreur dans laquelle grâce à ma perspicacité vous ne tomberez point :
   La reconquête de l'Indochine à partir de la Gamassade ne peut se faire qu'après une cure prolongée de BROMURE (le brome étant facile à cultiver sur les terres arides de la région).
   Lors de notre dernier voyage en pays hindouiste (Bali), mais faisant partie d'une entité musulmane, je découvre sur un article du Bangkok Post (nous étions alors à Bangkok) qu'en Indonésie, la vente des capotes anglaises parfumées au durian, atteignait des records aussi importants que le dernier "Harry Poter" !!! (j'en ai cherché à Bali, car je voulais à tout prix vous en envoyer une, mais vous connaissez les hindouistes : depuis le Kama-Sutra, ils se reposent sur leur production).

   Je ne pouvais laisser ces armées gamassonnes, dopées au viagra, partir à l'assaut des infidèles, conduites par Jehan Louis dit "le bien monté", sans vous avertir que ces sauvages ayant mis un genou à terre devant les pères jésuites français, sont maintenant pourvu de "condoms" irrésistibles mais résistants et pouvant faire fuir tout un régiment (puisque le fruit, "le durian", est interdit jusque dans les hôtels afin de pouvoir fidéliser une clientèle déjà rare dans ces contrées depuis que le S.R.A.S. a frappé. Vous savez tout cela aussi bien que moi).
    Un homme averti en valant deux, il ne vous reste plus qu'à plonger la moitié des Gamassois dans du bromure pour débouter l'armée ennemie qui, devant le manque de "vaillance" des Occidentaux, abandonnera le combat faute de pouvoir utiliser leur dernière arme de destruction massive... Et la conquête de la "grande Indochine" se fera jusqu'à Jakarta.Je vous quitte sur ces bons conseils et jure sur votre tête que ces fameuses capotes anglaises ne sortent pas de mon imagination, mais que l'article mentionné a bien paru dans le journal en question... Et aussi que j'en ai cherché sans trouvé... même hier alors que nous étions à Udhon.
    Bon week-end à vous tous, et bonne cure de bromure...

Grassandréa

P.S. : Ce n'est pas la peine de dévoiler cela à Bush, car la traduction de "capote anglaise" étant "french letter", il penserait : "Chirac is taking a french leave".


Le 5 juin 2003Depuis que j'ai découvert votre page web, ma vie a changé. A bientôt, bien amicalement.

Giz (du Canada)


Le Cardinal de Marsa; Grand Inquisiteur, à
Monsieur le Ministre des Beaux Arts et des Vapeurs,

Grâce à votre pieuse diligence, l'Auberge du Bon Coucher pourra désormais accueillir à sa sainte table les fidèles qui, jusqu'à présent, n'avaient pour tout potage que l'infâme estaminet où, dit-on, dans les pièces du fond, se célébraient moult messes noires, au point que certains devenaient fous entre deux messes. En récompense de votre zèle à traquer les mécréants de tous poils, une indulgence plénière vous est octroyée, à vous et à votre descendance jusqu'à la 69ème génération, avec permission de vous rincer la dalle à la Suze le Vendredi Saint.Ma fille, fruit de la fougue du novice que j'étais alors et qui rêvait de se voir en curé avec une calotte bien qu'il bâclât les rites, porte fièrement son patronyme et m'annonce son prochain retour.

J'adresse derechef une missive au Prince Jehan pour qu'il la nomme Ministre des Techniques Sulfureuses. Des recherches généalogiques prouvent en effet que, par la branche maternelle, elle est l'arrière, arrière petite nièce de la Marquise de Brinvilliers, experte , comme chacun sait, en breuvages maléfiques.Je me rends dès ce soir par cheval électrique en mes terres et vous asperge auparavant d'une Avèze bénite par mes soins.Cardinal de la FosseP.S. Le prix du repas à l'auberge est fixé à 100 gamasses. On ne marchande pas car les baisses ne sont pas faisables.(de Paris, le 18 novembre 2002)


Le 8 avril 2002
Je ne sais pas à qui arrive ce mail, mais bonjour. Il me faut absolument le fameux mot de passe pour accéder au privé. Par ailleurs, votre trombinoscope n'est pas complet ! Ma pomme devrait y être !

Ca fait du bien de lire tout ca des USA car l'humour c'est pas leur fort aux Américains.
A bientôt,

Isabelle de la Fosse, fille du fameux Ben Limoun de Maharsa-E-Sharif, en mission secrète chez l'Ennemi (des USA)


 Madame, Monsieur,

Quel ne fut mon ébahissement, lors d'un récent périple pédestre de par les Marches de Dalmatie inférieure, de voir se révéler à mes yeux perplexes et au détour d'une venelle ombreuse ce radieux produit de la haute technicité gamassonne (voir photographies ci-jointes). Le glorieux véhicule furtif multi-usage construit par l'Arsenal de la Gamassade, dont on nous avait pourtant maintes fois assuré qu'il était soumis à un impitoyable embargo, a donc bien fait l'objet d'exportations elles aussi furtives, qui plus est en destination d'un état récemment impliqué dans de nombreux conflits guerriers qui ont mis à feu et à sang le coeur même de notre bien-aimé vieux continent (le blason royal amoureusement peint sur le capot par quelque sombre intégriste croate en témoigne). Au-delà d'un certain goût d'amertume, légitime chez tout patriote découvrant un beau jour qu'on lui a effrontément bourré le mou, c'est néanmoins une certaine fierté que j'éprouve aujourd'hui face au fait qu'une grande puissance militaire européenne ait, parmi de nombreux produits concurrents, jeté son dévolu sur un produit de l'artisanat industriel gamasson pour assurer ses besoins en matière de logistique.

Un fervent admirateur du savoir-faire gamasson, de passage à Zadar (Croatie)


 Holà, Prince,
Il y a erreur. Moi, Karl Strand, Duc de Marsa, n'ai jamais entendu parler de ton royaume. La Gamassade ? Ca me dit vaguement quelque chose, mais à peine. Ca serait vers Varaire que ca ne m'étonnerai point. Alors comme ca, je m'exile au Texas à peine 20 ans, et déjà les usurpateurs usurpent comme les bergères bergent ! Que nenni, manant.

Karl Strand, Duc de Marsa (du Texas)

Le ouèbmestre gamasson est particulièrement attristé qu'on ne reconnaisse point son royaume, pourtant sis non loin du lieu cité par son correspondant et dont le zimail apparaît aujourd'hui dans le "Courrier des lecteurs". La Commission des Libertés Surveillées de la principauté lui rappelle qu'il a un droit de rectification si la formulation n'avait pas l'heur de lui plaire.

 Mon cher sieur Ouèbmster, point de rigolade. Que vous n'eussiez affaire a Vaillant, l'heure n'en serait pas plus grave. Maître de mon domaine de 1965 a 1980, j'en fus chassé comme un mal-né par des circonstances créées par le Malin lui-même... Partie remise, cher sieur, ma vengeance est sur le point de s'accomplir. Point de chamaillade entre voisins. Prospérez, cher sieur, et trouvez votre joie dans le droit de cuissage, droit que je ne néglige que rarement.

Duc de Marsa

 S.A.R la Dauphine Preste de Gordini, vous fait remarquer que vous avez oublié de mentionner la discipline "natation" dans la rubrique "Zeux jolympiques". Je rappelle qu'une piscine est à la disposition des concurrents au château du Cardinal Alzheimer de la Fosse, mon très cher père.
Mes salutations distinguées.

La Dauphine Preste de Gordini (de Paris)

 Tous mes voeux pour une Gamassade regardant fièrement l'avenir de ses deux pieds dans la glèbe chevrière !

Prof. Borelahah (d'où ?)

 Modeste internaute tourangeau découvrant fortuitement le site remarquable de la Principauté de Gamassade (ça, c'est pour me faire bien voir), je me sens soudain (é)pris d'une vertigineuse envie de découvrir cette lointaine et merveilleuse contrée peuplée de mâles emperruqués et de chevrières accortes.
Dès obtention de tous les vaccins requis, je me précipiterai donc sur la première navette charter abreuvant l'aéroport local d'une nuée de touristes parisiens lassés du soleil et des chansons triganiennes pour découvrir (j'ai failli dire siroter) le pays où l'on ne Suze que si l'on s'en sert.
Une étape préliminaire m'impose toutefois la con version fébrile de quelques menues économies en monnaie autochtone aussi, je prends dès aujourd'hui contact avec la Branque de France pour obtenir le meilleur taux de change complet.
Félicitations au(x) rédacteur(s) enfiévrés qui ont ramené le sourire sur mon visage tendu et marqué par le dur labeur quotidien.

Daniel Detour (de Touraine)

 Un bonjour, une bonne année, un bon siècle, et un bon millénaire à cette principauté. Je salue plus particulièrement mon compagnon de campagne pondichérienne aujourd'hui perdu dans les forêts laotiennes pour y défendre la position (laquelle voilà la question) de nos ébats français.
Je lui adresse depuis mes terres bibliques ou moult Croisés se croisèrent le salut de notre drapeau qui flotte heureusement sur les lieux saints. Sur ces faits les historiens sont formels le bleu vient des accords de "Metylene" (ort ancienne) le blanc du Duché et de la bataille de Riesling et le rouge des coteaux de Saint Estèphe par ailleurs canonisé à la bataille de Saint Jean d'Acre par les troupes du sultan Rachid.
Quand aux maîtres de ce site un seul mot "Bravo". Enfin un site qui relance la vraie culture et fait honneur à la vérité.

Savorgnan de Drajab, Duc du Saint Sépulcre

 Salut Beau blond. Le site est très réussi Bravo !!! J'ai actuellement un site sur les santons de Provence à http://santons-collectibles.netfirms.com. Pouvez-vous y jeter un cil et me dire ce que vous en pensez.

Pig Pilots Association (des Philippines)

 Félicitations du Gonze de la Case en Venus de Milo et peut-être en corse (Napoléon). A bientôt, mi-juillet à La Gamassade

Gil (de Bretagne)

 Fidèle lectrice et amie dévouée, j'espère avoir très prochainement l'honneur illustre mais mérité de vous rencontrer dans vos vénérables contrées afin de célébrer nos retrouvailles et de boire a la réussite de nos projets futurs. Dans cette attente impatiente, portez-vous le mieux du monde et recevez mes salutations respectueuses !

Christelle et Alain (d'où ?)

NB : message a l'attention de tous mais tout particulièrement de Mel Taprun, Isabeau de Promme, Sulpice Alzheimer de la Fosse, et Virevolte de Bienséant. Sans oublier la petite Preste de Gordini.

 Bravo pour les dernières acquisitions du musée de la Gamassade qui pourra rivaliser à l'avenir avec les plus grands musées du monde. La preuve est faite, une fois de plus, que les Gamassonais sont un peuple doux et pacifique, épris d'art et de culture. Ils se démarquent en cela de leurs voisins belliqueux de la principauté de Marsa, sauvages et sanguinaires que leur infâme chef de gouvernement, le vil Cardinal Dutroux de la Fosse, mène tout droit à la barbarie.

Georgette, fidèle sujette du prince Jehan-Louys-le-Bienaimé (du Laos)

 Bravo pour cette initiative très réussie. Je vous retrouve bien avec toujours autant de considération pour l'actualité scientifique et technologique ! Une lecture rapide m'indique qu'à aucun moment vous n'avez cru utile de citer le serment d'Aurangzeb et du rôle que la principauté de Gamassade pouvait jouer pour le tenir... J'espère que ce n'est que partie remise.

Sergio Tarplat (d'où ?)

 (à propos du Musée de la Gamassade)

La nouvelle rubrique artistique annoncée m'a tout l'air fort alléchante et le musée princier suggère des merveilles. Aussi est-ce une admiratrice frustrée et honteuse... qui écrit. L'avouerai-je ? Je ne sais comment accéder à la revue fameuse car c'est tout le temps ma fille et mon époux qui s'en chargent et qui m'invitent à partager les joies délicates de la lecture et le bonheur de savourer la créativité. Vous l'aurez compris, je ne suis pas une championne des nouvelles technologies... C'est vrai, suis une rétro, une femme d'un autre temps... Ma famille est dispersée. Mon mari creuse une portion du Causse de la Principauté pour essayer de le transformer en piscine. Quant à ma fille, elle est sous d'autres cieux. Elle s'est envolée pour l'Indochine où elle est partie passer deux semaines [...] faire la fête sans ses parents !
Bises à Monseigneur

Dan (de Paris)

 Je suis un peu choquée par le mépris avec lequel vous traitez les vacanciers parisiens (avouez-le, c'est bien ceux-là que vous visez !) qui aiment circuler dans votre région dans l'espoir de mieux connaître la France profonde. Nous ne sommes pas niquement nourris à la dioxine etc. Nous avons aussi des magasins bios dans lesquels nous pouvons nous approvisionner. Je crois que c'est la paresse de vos agriculteurs qui fait qu'il est plus facile d'importer des produits plutôt que d'utiliser des produits de la région. D'ailleurs, vous feriez mieux de rénover le bâtiment du restaurant. Si vous croyez attirer des touristes avec ces images !

Une touriste mécontente, et même outrée (d'Allemagne)

 Je réponds à l'offre d'emploi parue dans l'Echo de la Principauté et propose derechef ma candidature au poste de Ministre des Finances et du Tourisme avec les références suivantes :
CV: je suis bien connu de la Principauté ayant activement participé à la dernière campagne de tirs achevée sur la destruction de la rampe de lancement principale de mon collègue et néanmoins ami le Pr. Mel Taprun. Casier judiciaire : pas tout à fait vierge, je propose de le remplacer par la photo prise lors de la remise à moi décerné de l'Ordre de Grand Tireur es-Colonies et Autres Lieux Découverts à Marée Basse. Mensurations & prétentions : immenses. Avec l'espoir d'être retenu par le comité de sélection, votre dévoué,

Prof. Borelahah (d'où ?)

 Très intéressé par cette principauté je souhaiterai, dans un premier temps, y passer quelques jours de vacances. Pouvez-vous me donner les coordonnées du syndicat d'initiatives afin d'y trouver quelques locations pour le mois d'août ? Existe t-il une banque dans votre principauté car, dans un deuxième temps, pourquoi ne pas y déposer des capitaux ?

Martial Nipaffa (de Seine & Marne)

Réponse. Pour le tourisme, adressez-vous au Ministère du même nom, mais il n'est pas créé pour le moment. Pour les capitaux, voyez le Trésor Gamasson. Il accepte les devises en sacs ou en caisses.

 Ce voyage virtuel en la bien réelle principauté de Gamassade m'a redonné un coup de jeunesse ! J'y reviendrai ! Amitiés.

Jean-Noël (du Japon)

 Voilà un scythe passionnant, qui nous révèle tous les dessous des princes que nous gouvernons. Approfondissez vos enquêtes, j'ai quelques pistes à vous indiquer.

Le Coureur de Causse (de Toulouse)

 Quels sont ces sites qui osent mettre à mal l'honneur la propreté, euh... nous voulions dire la probité, de notre grand, notre très grand seigneur ? Honte à vous monsieur, de jeter ainsi le discrédit sur un être qui a su porter, euh... nous voulions dire supporter aussi haut, aussi fortement [...] la chèvre libérée.
Quels sont ces sinistres illustrateurs, qui dans leurs instincts les plus bas, piétinent de la plume et du crayon une noble famille dans son ensemble ?
Toutes ces femmes humiliées, tous ces membres actifs de la diplomatie crépusculaire présentés sous leurs plus érectiles aspirations, tous ces héritiers de la couronne, toutes ces fraîches princesses encore plus souples et plus rapides que le maître des lieux, tous, enfin tous humiliés, jetés en pâture aux plus bas morceaux du peuple le plus ignare qui soit : le primarus internautus...
Honte à vous monsieur, et croyez bien que seule une solide amitié forgée aux combats gamassons alors qu'à coups de canettes nous repoussions l'ennemi bien supérieur en nombre, et bien, seule cette amitié vous sauve et me permet de vous adresser mon salut.

Renaud IV, Garde des Sots (du Poitou)

 Moi, Sulpice Alzheimer de la Fosse, Cardinal de Marsa, Ministre des Cultes et des Onctions auprès de sa Sainteté Pissait, déclare hérétiques et voués au démon Jean-Louy XII de Gamas, le duc de Panier ainsi que leurs sujets et vassaux.
Moi, Sulpice Alzheimer de la Fosse, Cardinal de Marsa, Ministre des Cultes et des Onctions, décide d'excommunier ces diaboliques et de faire appel aux zouaves pontificaux pour procéder à une purification ethnique devenue urgente.

Amen (de Thaïlande)

 

 

Habitants, habitués ou touristes de passage à la Gamassade, ces pages sont à vous.
Envoyez votre courrier ou vos articles à :
message@gamassade.fr

Accueil
Actualités
Archives
Principauté
Nos princes
Littérature
Beaux-arts
Polémiques
Courrier
Journal
Nomenklatura
Contact

20 pages

Page suivante